Rechercher
  • Mélissa Roux

La pollution électromagnétique et ses impacts sur la santé

Wi-Fi, ordinateur portable, tablette, téléphone fixe et mobile, montre connectée, enceinte et écouteurs Bluetooth, GPS, réveil, plaque à induction, micro-ondes, ampoule basse consommation, PlayStation, babyphone... la technologie connectée ou sans fil est aujourd’hui omniprésente.


Invisibles et silencieuses, les ondes électromagnétiques émises de ces objets, transportent une forme d’énergie sans support matériel mais qui génère un rayonnement électrique.


Nous sommes donc constamment entouré d’ondes électriques qui traversent les murs de nos maisons mais aussi notre corps sans pour autant en ressentir les effets.

On parle alors de pollution électromagnétique car nous sommes soumis à chaque instant à des champs électromagnétiques de toutes sortes qui peuvent être déstructurant et modifier le comportement de nos cellules.


L’homme est lui-même un être électrique. Notre cœur, nos cellules nerveuses créées et produisent des impulsions électriques essentielles à notre vie, toutes nos cellules sont concernées. Mais le rayonnement constant et omniprésent émis par ces appareils technologiques sont beaucoup trop élevés par rapport à celui de notre corps, ce qui créer au fil du temps, des agressions et déséquilibres internes trop souvent négligés.


Le premier à être affecté est notre système nerveux


Fatigue, troubles du sommeil, maux de tête, troubles visuels, palpitations cardiaques, stress, tensions musculaires, sont trop souvent mis sur le compte d’un autre élément que la pollution électromagnétique.

Mais plus que cela, ces ondes sont dangereuses pour notre barrière hémato-encéphalique. Cette barrière sang-cerveau, contrôle et empêche par son étanchéité, le passage de substances potentiellement nocives présentes dans le sang (médicaments, alcool, métaux lourds…) de la traverser. Hors, les ondes perturbent les cellules protectrices dont la jointure n’est plus à son maximum, laissant ainsi passer ces molécules potentiellement toxiques pour le cerveau.


L’ennemi numéro 1 de la barrière sang-cerveau est aussi notre plus grand compagnon, le téléphone portable. Ses effets sont d’autant plus néfastes en cas de mauvaise réception (dans un ascenseur, une voiture, un train ou lorsque que le réseau est faible), le téléphone émet des ondes à une puissance maximale.


Et les enfants dans tout ça ?


Le système nerveux des enfants n’est pas développé et mature comme celui des adultes, leur crâne est aussi plus fin donc les ondes y entrent plus facilement.



A long terme, une exposition constante aux ondes électromagnétiques peut entrainer de véritables troubles chez l’enfant notamment la production de certaines hormones impliquées dans la mémoire et l’apprentissage mais aussi dans l’activité musculaire.


Une utilisation constante sur toute une vie et l’accumulation de sources d’ondes différentes, peut aller jusqu’à endommager l’ADN et créer des dommages génétiques. L’homme n’est donc pas protégé face à ces expositions toujours plus abondantes. Les enfants doivent être maintenus le plus éloigné possible des appareils car contre les ondes, la distance est notre meilleure alliée.


Que faire pour limiter l’exposition aux ondes ?


Il faut réduire cette pollution dans nos intérieurs, notamment dans la chambre à coucher pour toute la famille, pour retrouver une bonne qualité de sommeil réparateur.


Pour cela on peut :

  • Eteindre complètement le Wi-Fi pendant la nuit.

  • Préférer un ordinateur relié à la box avec un câble réseau.

  • Les téléphones domestiques sans fils émettent de très grandes fréquences 24h/24, mieux vaut changer son téléphone pour un nouvel appareil qui émet seulement pendant les appels ou lorsque le téléphone est sur sa base.

  • Retirer des chambres, la TV, console de jeux, tablette, ordinateur portable connecté en Wi-Fi.

  • Ne pas utiliser de radioréveil (préférer le modèle à pile ou solaire.)

  • Les lampes de chevet peuvent également émettre des ondes sans être allumées, les lampes tactiles étant les pires ! Elles doivent être positionnées à 1 mètre du lit au minimum.

  • Eviter les prises électriques et multiprises près du lit.

  • Eviter également les lits à armatures métalliques ou à ressorts qui captent la pollution électrique.

  • Enfin, responsabiliser les adolescents pour mettre systématiquement le téléphone portable en mode avion la nuit ou bien l’éteindre complètement et utiliser des écouteurs à tube d’air qui neutralisent la quasi-totalité des ondes électromagnétiques.


Heureusement, notre corps sait s’adapter à son environnement parfois destructeur et est capable de se décharger de ces ondes nocives et de se recharger en rayonnements bienfaiteurs.

Ainsi, l’activité physique, le contact régulier avec les éléments naturels tel que marcher pieds nus sur la terre, se promener en forêt permet de décharger une accumulation d’énergie liée aux expositions aux ondes.



Pour aller plus loin : Livre « La pollution électromagnétique ».

« Cet ouvrage expose les points fondamentaux à connaître pour mettre en œuvre des solutions adaptées pour se protéger des ondes électromagnétiques : présentation des sources de rayonnements électromagnétiques, effets sur la santé, cadre législatif, évolution des technologies, moyens techniques pour se préserver des champs électromagnétiques, zones blanches... Cinq auteurs, aux compétences complémentaires, se sont réunis pour fournir un tour d'horizon exhaustif et des informations de haut niveau, afin que chacun puisse comprendre les enjeux de ces objets du quotidien qui nous relient au monde et mettre en place le principe de précaution. »

2 vues0 commentaire