Rechercher
  • Mélissa Roux

L'essentiel sur les vitamines

Tout le monde le sait, les vitamines sont bonnes pour la santé.


Mais qu’est-ce qu’une vitamine ?


Le mot "vitamine" provient du mot latin « vita » qui signifie la vie. Les vitamines sont donc des substances vitales qui permettent le bon fonctionnement du métabolisme et maintiennent notre corps en vie. Chacune d’entre elle a son rôle à jouer et se spécialise dans une tâche qui, harmonieusement, contribue à construire, réparer et renforcer l’organisme.


La vitamine C pour la plus connue et les vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6, B9, B12) que l’on trouve surtout dans les fruits et légumes frais. Sans oublier les vitamines A, D, E et K présentes principalement dans les huiles, produits animaux et poissons gras.

13 vitamines essentielles que nous devons apporter à notre corps qui ne peut pas les synthétiser seul, ou en quantité insuffisante, telle que la vitamine D appelée « vitamine du soleil ».


Les cures de vitamines sont-elles vraiment utiles ?


C’est généralement en période d’hiver que l’on cherche à recharger nos batteries pour faire face à la grise mine, la fatigue et les virus. L’erreur que l’on fait à ce moment-là, est de se tourner vers les compléments alimentaires.


En capsule, en gélules, en comprimés, en flacon, en ampoules, en spray, il y en a pour tout et tous les goûts.

Ces vitamines de synthèses, reproduites chimiquement, ont la même formule chimique que les vitamines naturelles mais sans les fibres et les micro-nutriments des aliments, elles n'ont donc aucun intérêt et ne sont que du marketing auxquelles on ajoute des colorants et des goûts pour les rendre plus attrayantes. La source de vitamine ici n’est pas apportée par la Nature mais par l’usine, qui en font des polluants chimiques.

N’étant pas naturelles, le corps ne les reconnait pas, il les assimile mal et les élimine en grande partie par les intestins et les reins.


Par exemple, dans les fruits et légumes, les vitamines sont dans leur milieu naturel, vivantes, l’absorption sera facilitée par les fibres, les enzymes et autres facteurs naturellement présents dans l’aliment qui agissent en synergie. À partir du moment où elles sont extraites de leur milieu, elles n’agissent plus de la même façon et se dégradent très rapidement.


En apportant les vitamines par notre alimentation, celles-ci sont biodisponibles et facilement assimilables par l’organisme qui entame tout un processus de transformation des molécules.

Les vitamines ne sont donc pas faites pour qu’on les prennent en pilule, les compléments ne peuvent remplacer la nourriture, qui, pour la plupart, vident seulement notre porte-monnaie. Seules quelques-unes peuvent être prises en supplément en cas de carence mais elles devront être de grande qualité.


Une alimentation vivante et biologique pour faire le plein de vitamines.


L’alimentation moderne dénature les aliments vivants et n’apportent pas la quantité nécessaire de nutriments. Aujourd’hui on mange toujours plus pour se nourrir de moins en moins…


De plus, les vitamines sont très sensibles à la chaleur, à la lumière et s’oxydent à l’air. L’un des facteurs insoupçonné de l’appauvrissement des aliments en nutriments est la chaleur. Plus la température est élevée, plus l’aliment perd de sa valeur nutritionnelle. Au-delà de 100°, ils perdent TOUTES leurs vitamines, laissant derrière eux, leur squelette chimique.


La solution est d’avoir un apport quotidien de fruits et légumes CRUS qui ne sont rien d’autre que des bombes vitaminiques !

Malheureusement, les pratiques agricoles modernes ont fait diminuer leurs valeurs nutritives. Il faudrait ainsi manger 21 oranges pour obtenir l’équivalent en vitamine C, d’une seule en 1950. Ceci est dû en partie à des sols appauvris, des végétaux cueillis trop tôt pour les exporter, des traitements chimiques et de conservation comme les pesticides, puis, tout simplement parce que la qualité est négligée au profit de la quantité.


Il faut donc se tourner vers l’agriculture biologique, majoritairement locale et choisir des aliments mûrs qui contiennent plus de vitamines que les autres, sans les pesticides.


Nous avons souvent l’impression qu’il faut manger une grosse quantité pour avoir les vitamines nécessaires, hors nos besoins journaliers sont vite atteint.


Comme le dit si bien Irène Grosjean, naturopathe depuis plus de 50 ans, la vie doit être SIMPLE. Croquer des fruits à pleines dents, manger des crudités en entrée, boire des jus de fruits et légumes fraichement pressés, faire des salades de fruits, manger ou réaliser des préparations à base d’amandes, de noix, de noisettes crues et de dattes, se régaler de soupes crues, prêtes en 5 minutes et pleines de saveurs, sont autant de choses simples et naturelles que notre corps raffole.


Il faut rechercher la variété et la couleur pour des repas vitaminés. Faute de temps, quelques fruits et légumes surgelés bruts en plus des produits frais peuvent être un bon compromis.


Il ne s’agit pas de faire une cure de vitamines mais de les intégrer au quotidien à travers une alimentation variée, riche en aliments vivants. Lorsque l’on commence à ressentir et voir sur notre corps les vertus que cet apport quotidien nous apporte, on ne peut plus revenir en arrière, au contraire, on ressent davantage ce besoin d’aliments VIVANTS.

5 vues0 commentaire