Rechercher
  • Mélissa Roux

L'alimentation physiologique

La qualité des aliments


La pleine santé passe avant tout par la qualité nutritionnelle de notre alimentation qui débute par le respect du produit depuis son origine jusque dans l’assiette.


L'alimentation naturelle


Plus de 50% des produits vendus en grande surface sont des aliments ultra-transformés. Cela signifie que ce sont des aliments décomposés puis recomposés de toute pièce par l’homme.


Le raffinage permet à notre société d’augmenter la conservation et le rendement. Evidemment, il ne s’agit pas de cuisine mais plutôt de chimie !


Les colorants, les conservateurs, les exhausteurs de goût, agents de texture etc… soit environs 400 additifs autorisés en France pour renforcer le goût des aliments, jouer sur les textures, l’aspect et la conservation des produits. Nous avons fait de ce cocktail de substances chimiques des « aliments » dépourvus de nutriments et toxiques pour notre organisme qui ne peut pas les assimiler, ni-même les éliminer correctement. L’effet cumulatif de ces additifs et produits chimiques ne sont pas sans risque pour la santé.


Les produits "sains" dits sans gluten, sans huile de palme, végétarien ou vegan sont tout aussi transformés et n’ont pas plus de qualité nutritionnelle que les autres produits industriels.


Vous comprenez donc l'importance de revenir à une cuisine simple basée sur le "fait maison".


Favorisez l'alimentation :

  • La plus naturelle, la plus brute possible (c'est-à-dire la moins transformée et raffinée possible).

  • La moins polluée par les produits phytosanitaires donc biologique.

  • La plus disponible en vitamines, oligo-éléments et enzymes (fruits et légumes de saison avec une part plus importante d’aliments crus).


L'alimentation de saison


Il a été constaté que nos repas sont de plus en plus carencés en vitamines et minéraux. Or, consommer de saison, c’est profiter de tous les bienfaits nutritionnels.


Si les fruits et légumes changent avec les saisons c’est bien parce qu’il y a une utilité. Les saisons nous apportent des fruits et légumes qui répondent à nos besoins nutritionnels du moment.


Pour résister au froid et au manque de soleil en hiver, l'organisme réclame davantage de fruits et légumes riches en nutriments. En été, l’organisme a besoin d’eau et d’aliments moins caloriques !


Les fruits et légumes de saison sont aussi produits de manière locale, ce qui limite les pesticides, amoindrit les coûts liés au transport et arrivent à maturité ce qui développe les saveurs et leurs bienfaits.


Que du bon pour l’environnement et pour notre santé !


L'alimentation biologique


Plus l’aliment est naturel, respecté et consommé frais, meilleur est son apport nutritionnel pour notre organisme.


Il y a une plus grande teneur en vitamines et minéraux dans les produits bio et une teneur moindre en pesticides : 7% en bio contre 38% dans le conventionnel.


L'impact sur la santé est donc minimisé, il y a moins de bactéries résistantes aux antibiotiques et pas de risques plus élevés d’être contaminé par des micro-organismes.


Attention tout de même, bio ne veut pas dire que ce n’est pas transformé. Les produits bio en conserve, les sodas, les plats préparés etc… n’ont pas plus de qualité nutritionnelle que les autres produits industriels non bio. Ainsi, on peut manger bio mais mal.


Dans ce cas, les légumes bio surgelés non cuisinés font très bien l’affaire lorsqu'on manque de temps.


La saveur des produits bio et de saison est incomparable avec les produits standardisés que l’on retrouve en grande surface et sont également plus riches en vitamines et minéraux.




2 vues0 commentaire